Accueil / Actualités / Mutuelle santé / Le reste à charge zéro dentaire

Le reste à charge zéro dentaire

Le gouvernement et les principaux représentants de dentistes se sont mis d’accord sur une nouvelle grille tarifaire des soins dentaires. Cet accord crée le reste à charge zéro pour de nombreux soins, comme la pose de prothèses dentaires.

Le plafonnement des tarifs de soins dentaires

A partir du 1er janvier 2020, le montant des remboursements de certains soins changera. Si vous avez une mutuelle, dans les cas prévus par l’accord, vous serez complètement remboursés. Votre reste à charge sera donc de 0 €.

Si vous n’avez pas de complémentaire santé, vous ne pourrez pas bénéficier pas du reste à charge zéro. Mais vous pourrez être partiellement remboursés par l’assurance maladie obligatoire et bénéficier d’un prix plafond.

Dans le cadre de cette réforme, un plafonnement des prix a été instauré. C’est le prix maximum que vous serez amenés à payer. Il ne garantit pas que vous serez remboursés totalement : cela dépend des matériaux utilisés et de la localisation des dents à soigner.

Les principaux soins concernés par l’accord sont ceux effectués pour la pose de prothèses dentaires. Comme les couronnes et les bridges suivants :

  • Les couronnes céramiques
  • Les couronnes métalliques
  • Les couronnes en zircone
  • Les bridges céramiques

A partir du 1er janvier 2021, la pose d’un dentier en résine sera totalement prise en charge par la sécurité sociale et les mutuelles.

Exemples chiffrés de remboursements

L’accord détermine quelles prothèses peuvent être remboursées. En voici les modalités :

  • Pour les couronnes céramiques, le reste à charge est de 0 € pour les incisives, canines et premières prémolaires. Le prix plafond est de 500 €.
  • Les couronnes métalliques ont un reste à charge de 0 € pour toutes les dents. Le prix plafond est de 290 €.
  • Les couronnes en zircone ont un reste à charge de 0 € uniquement pour les incisives, canines et prémolaires. Le prix plafond est de 440 €.
  • La pose de bridges céramiques a un reste à charge de 0 € pour les incisives et les canines. Le prix plafond est de1465 €.
  • Au 1er janvier 2021, la pose d’un dentier en résine aura un reste à charge égal à 0 €. Son prix plafond a été fixé à 1100 €.

Les nouveaux paniers de remboursement

Avec cette réforme, le panier dit « reste à charge zéro » et deux autres niveaux de prise en charge ont été créés : le niveau modéré, ou panier aux tarifs maîtrisés, et le niveau avec honoraires libres. Avec le niveau modéré, vous bénéficiez d’un tarif plafonné. Mais les mutuelles ne sont pas obligées de vous rembourser intégralement.

Avec le niveau à honoraires libres, ou panier à tarifs libres, vous pouvez choisir des techniques et des matériaux beaucoup plus sophistiqués, sans avoir à respecter de prix maximum. Il concerne les couronnes à très haute technicité, ou les couronnes et bridges en céramique pour les dents du fond, par exemple. Vous serez remboursés par la sécurité sociale selon une base bien définie, et par vos mutuelles selon vos contrats.

Concrètement, lors de votre visite chez le dentiste, vous vous verrez proposer plusieurs devis. Votre dentiste vous présentera un choix de matériel, avec au moins une option vous permettant d’être remboursés totalement. Vous pourrez opter pour des soins et du matériel plus coûteux, mais moins bien remboursés.

Pour être remboursé à 100 %, vous devez choisir les matériaux en fonction de l’emplacement des dents à soigner (si les dents sont invisibles, on utilise des matériaux moins nobles que la céramique, comme le métal).

Evolution des tarifs des soins dentaires courants

En contrepartie du plafonnement des prix, les tarifs de certains actes augmentent. Les soins courants, ceux qui ont pour but de conserver et soigner les dents, sont concernés par cette hausse tarifaire. Comme par exemple :

  • Le traitement des caries
  • L’extraction d’une dent de lait
  • La dévitalisation d’une molaire
  • Etc.

Dans ce cas de figure, le reste à charge demeure inchangé. Vous serez donc remboursés dans les mêmes conditions qu’avant la réforme.

Les raisons de la création du reste à charge zéro dentaire

Seulement 43 % des Français vont chez le dentiste une fois par an ou plus (en Allemagne, 71 % des assurés sociaux y vont, quand ce chiffre atteint 85 % au Danemark). En plus de ce constat, on sait qu’en France 17 % des personnes renoncent à se faire soigner les dents à cause des frais dentaires qu’ils jugent trop élevés. Le reste à charge a donc été mis en place pour pallier ces problèmes.

D’autant plus qu’on sait qu’une mauvaise hygiène bucco-dentaire peut avoir un impact sur beaucoup de maladies (le diabète ou les maladies cardio-vasculaires, par exemple). Ne pas prendre soin de vos dents peut aussi avoir un retentissement sur votre qualité de vie et votre bien-être (à cause de problèmes de mastication, de nutrition, de gênes esthétiques, etc.).

En conclusion, le reste à charge zéro dentaire crée les conditions pour que vous soyez remboursés à 100 %. Il établit des tarifs conventionnés et permet un meilleur remboursement des frais dentaires, et donc, un meilleur accès aux soins. Pour en profiter, vous devez avoir une complémentaire santé et bien choisir les matériaux à utiliser, en fonction de l’emplacement des dents à soigner.

Cet article a été posté dans Mutuelle santé et taggué le par .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Profitez-en et contacter Libre Assurances