Accueil / Actualités / Mutuelle santé / Mutuelle : qu’est-ce que le reste à charge zéro ?

Mutuelle : qu’est-ce que le reste à charge zéro ?

Depuis l’élection de Monsieur Emmanuel Macron, de nombreuses mesures ont été décidées. Parmi elles, une mesure concerne plus particulièrement les mutuelles et leurs clients. Elle s’intéresse concrètement au règlement du « reste à charge » par le patient, pour certains frais de santé.
La mesure va permettre d’avoir un « reste à charge zéro » intéressant dans les 3 grands domaines de santé qui reviennent actuellement chers au patient. Voici ce que vous devez savoir sur le sujet.

En quoi consiste le reste à charge zéro ?

Lorsque l’on parle du remboursement de certains frais médicaux par sa mutuelle santé, on sait qu’une part est prise en charge par la sécurité sociale, et une autre par la mutuelle. La part restante doit être réglée par le patient. Il s’agit de ce que l’on appelle « le reste à charge ».

Comme il y a 3 grands secteurs de santé particulièrement onéreux, le reste à charge est souvent encore très élevé, et le remboursement n’est jamais très grand ! Au point que de nombreuses personnes, à cause d’un mauvais remboursement, renoncent concrètement à ces soins-là, puisqu’ils leur coûtent trop cher, et que cela peut impacter très sérieusement leur budget.

Grâce au « reste à charge zéro », ces personnes vont de nouveau pouvoir accéder financièrement à ces soins.
Concrètement, la mesure va permettre, à chaque personne ayant recours à ces 3 catégories de soins, d’avoir le bénéfice d’un remboursement total de leurs soins, sous certaines conditions, que nous allons expliquer.
Le « reste à charge zéro » c’est pour la personne le soulagement de ne plus rien avoir à payer, pour ces 3 grandes catégories de soins, que nous abordons ci-dessous.

Le reste à charge zéro concerne quels domaines de santé ?

La mesure concerne 3 grandes catégories de prestations santé, pour lesquels les soins ont toujours un coût très élevé. Ces catégories sont : l’optique, le dentaire, et l’audition.

Le but premier d’une telle mesure est d’aider, réellement, un maximum de personnes à accéder plus facilement aux soins de ces 3 grandes catégories.
Cela passera par un remboursement progressif pour l’auditif, et intégral pour l’optique et le dentaire. Les choses sont en train de se mettre en place.
De cette manière, un grand nombre de personnes pourra, de nouveau, bénéficier de lunettes adaptées à leur vue, de soins dentaires de remplacement, et de dispositifs pour mieux entendre.
Le reste à charge zéro va apporter une bouffée d’air au niveau de ces frais de santé, et c’est très appréciable pour tous.

L’optique

Parmi les secteurs qui reviennent cher pour se soigner, il y a bien sûr l’optique.
L’ensemble de la prestation optique qui sera prise en charge, par la mesure, va comprendre : une monture CE, dont le coût global ne pourra pas dépasser une trentaine d’euros.
Pour cela, il sera possible de choisir dans la gamme (17 modèles proposés dans deux couleurs) de montures disponibles chez son opticien. Il y aura probablement un assortiment de formes de montures pour s’adapter à la forme des visages. L’ensemble de la prestation concernera une monture pour personne adulte.

Du côté des verres de correction compris dans la prestation, chaque verre sera aminci en fonction du trouble visuel et du degré de correction, pour un meilleur confort. De plus, les verres seront traités contre les reflets et les rayures. La mesure « reste à charge zéro » va donc permettre au patient d’obtenir une prestation de qualité, sans devoir débourser d’argent. Ici, le « reste à charge zéro » ne sera pas applicable avant la date du 1er janvier 2020.

Le dentaire

Un autre domaine qui n’est pas bon marché, c’est celui des soins dentaires, dès lors que l’on entre dans des soins plus poussés. En effet, là aussi le remboursement n’est jamais optimal, malgré des cotisations à régler toujours plus élevées.
Le « reste à charge zéro » va apporter une solution à toutes les personnes qui repoussent leurs soins dentaires au maximum, faute de moyens financiers pour les régler.

Ici, la mesure du « reste à charge zéro » concernera les prothèses dentaires de type bridge et couronne, et elle sera applicable elle aussi à partir du 1er janvier 2020.
A noter qu’il est prévu un élargissement de la mesure à partir du 1er janvier de l’année suivante, pour les prothèses dentaires différentes du bridge et de la couronne.

L’ensemble de la prestation va concerner, concrètement, la pose de l’ensemble des couronnes et bridges habituellement, utilisés dans le domaine des soins dentaires. Un vrai soulagement pour beaucoup de personnes.

L’audition

Un très grand nombre de personnes souffre de problèmes auditifs. Comme l’appareillage est extrêmement onéreux, beaucoup renoncent même à se faire appareiller. Avec la mesure du reste à charge zéro, ces personnes pourront, au final, bénéficier de conditions de règlement bien plus intéressantes. En 2021, elles n’auront plus rien à débourser pour leurs prothèses !
En attendant, le reste à charge zéro sera appliqué progressivement. Ainsi, il sera possible d’avoir au moins 200 euros de moins à régler pour chaque appareil destiné à chaque oreille, à partir de 2019.

A partir de 2020, c’est la somme de 250 euros que les patients pourront économiser (pour chaque oreille) sur leurs appareillages auditifs.
En 2021, comme cité plus haut, un patient n’aura même plus de frais à régler pour ses prothèses auditives.

 

En conclusion, la mesure « reste à charge zéro » est clairement intéressante pour tous, avec un accès facilité à ces soins particulièrement chers, auxquels beaucoup devaient carrément renoncer, faute d’avoir suffisamment de moyens financiers.

Cet article a été posté dans Mutuelle santé et taggué le par .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Profitez-en et contacter Libre Assurances